La voiture électrique est-elle écologique ?

2021_MX-30_BSC_charging_detail_landscape_image_low_res

Face aux enjeux climatiques, la voiture électrique promet une conduite sans émissions. Mais est-ce bien vrai ? Les e-fuels ne seraient-ils pas préférables ?

La cause environnementale est devenue un enjeu mondial nécessitant une approche multi-solutions. Pour atteindre les différents objectifs climatiques fixés, chacun a son rôle à jouer et le secteur automobile n’y échappe pas. Beaucoup considèrent la voiture électrique comme le moyen de transport le plus respectueux de l’environnement. Après tout, celle-ci n’émet aucun gaz d'échappement en roulant. Mais qu’en est-il réellement ?

En parallèle du développement de ces voitures électriques, que pouvons-nous faire pour limiter les émissions de nos voitures à essence et diesel ? Les e-fuels pourraient représenter une alternative écologique aux carburants actuels.

 

LA VOITURE ÉLECTRIQUE A-T-ELLE VRAIMENT UN BILAN CARBONE NEUTRE ?

Les véhicules électriques participent à l'amélioration de la qualité de l'air et à la réduction des émissions, comparées aux voitures à essence ou diesel. Mais pour avoir une idée précise de son bilan carbone, il est important de considérer l'ensemble du cycle de vie d'un véhicule électrique, en commençant par sa production.

LA PRODUCTION D'UNE VOITURE ÉLECTRIQUE

La phase de production d'une voiture électrique est très semblable à celle d'une voiture à carburant, à quelques différences près. En effet, son moteur est composé de moins de pièces (moins de 50 pièces). Ce petit nombre de composants rend donc l'assemblage moins compliqué, plus rapide et donc moins lourd en émissions et déchets.

Cependant, la batterie – le cœur du moteur électrique – est aussi l'élément le plus grand et le plus lourd de la chaîne de transmission. La production d'une batterie au lithium-ion représente donc la plus grande charge en termes d'émissions carbone lors de la fabrication d'un moteur électrique. Ceci est dû en partie à l'extraction, au transport et au traitement des métaux rares qui la composent et en partie à l'assemblage de la batterie elle-même.

Enfin, environ la moitié des émissions liées à la production d’une voiture électrique provient actuellement de la consommation d’énergie durant le processus de production. Dans les pays où l'énergie au charbon est largement utilisée, les émissions de carbone seront donc plus élevées que dans les pays tirant profit des énergies vertes. Le bilan carbone d'une voiture électrique dépend donc en grande partie du pays où elle est produite.

Vous l'aurez compris, la production d'une voiture électrique n'est donc pas plus neutre en émissions que la production d'une voiture à combustion. C'est plutôt le contraire, en réalité.

CONDUIRE UNE VOITURE ÉLECTRIQUE POUR RÉDUIRE LES ÉMISSIONS

En choisissant la conduite électrique, vous choisissez d'émettre le moins de gaz et de particules possible pendant vos trajets, lesquels pourraient être dangereux pour les personnes ou l'environnement. Cela est bien sûr le point fort de la voiture électrique. En effet, la conversion de l'énergie électrique stockée (via le moteur électrique) en mouvement ne libère aucun gaz d'échappement néfaste pour la planète.

Notons également que, même avec une voiture électrique, l'usure des pneus et des freins peut entrainer des émissions de particules fines. Elles seront cependant bien plus faibles qu’avec une voiture à combustion. Les voitures électriques sont en effet dotées de technologies embarquées permettant de moins solliciter les freins mécaniques et de récupérer l'énergie de freinage. Freiner avec une voiture électrique a donc un plus faible impact sur l’environnement.

LE CARBURANT D'UNE VOITURE ÉLECTRIQUE

L'électricité nécessaire pour recharger la batterie est aussi un élément important à prendre en compte pour mesurer l'impact d'une voiture électrique sur son environnement. Selon le fournisseur d'énergie que vous avez choisi, cette énergie sera éolienne, solaire, ou proviendra des centrales nucléaires, au gaz et au charbon.

En Belgique, nous utilisons heureusement une grande quantité d'électricité verte. Grâce à elle, une voiture électrique en Belgique est jusqu'à quatre fois moins polluante qu'une voiture classique au diesel ou essence.

LES E-FUELS SONT-ILS UNE BONNE ALTERNATIVE AUX CARBURANTS ACTUELS ?

D'ici 2030, tous les véhicules Mazda seront électrifiés. Cependant, de nombreuses voitures équipées d'un moteur à combustion interne continueront de rouler sur nos routes. Afin de contribuer à réduire les émissions à tous les niveaux du secteur des transports, Mazda est devenu le premier constructeur automobile à rejoindre l'Alliance e-Fuel. Cette collaboration vise à établir et promouvoir les e-fuels (carburants synthétiques ou e-carburants) neutres en CO2 et l'hydrogène respectueux de l’environnement.

Mazda croit en l'approche multi-solutions pour atteindre la neutralité climatique dans les transports. Parallèlement à l'électrification en cours des voitures, l'utilisation des e-fuels à faibles émissions de carbone permettrait d’obtenir très rapidement une diminution sensible des émissions des véhicules en circulation, sans devoir procéder à des modifications techniques.